LA PLANÈTE S’INVITE
AU TRAVAIL 

Le constat est clair : la crise climatique, qui entraîne dans son sillage des tragédies humaines, commande que la société agisse rapidement pour contrer les changements climatiques. Il s’avère primordial d’adopter un plan et une approche structurée afin que l’ensemble des actions soit coordonné vers cet objectif.

C’est dans cet esprit que le collectif La Planète s’invite au travail est né. Ensemble, nous regroupons plus de 1 250 000 travailleuses et travailleurs, tous secteurs confondus, venant des quatre coins du Québec

Pour participer à l’action Debout pour la planète

Le 27 septembre, les organisations de la société civile occuperont l’espace public pour réaffirmer l’urgence d’agir pour contrer la crise climatique.

Pour participer à cette action, nous invitons chaque syndicat à se mobiliser, directement sur leur milieu de travail, en solidarité avec les citoyennes et les citoyens du Québec, et du reste du monde, qui prennent part aux marches et aux événements.

Comment participer ?

1. Remplir le formulaire d’inscription disponible ici https://oxfam.qc.ca/debout-pour-la-planete/inscription-milieux-de-travail

2. Télécharger le guide de réalisation, la déclaration et le matériel de visibilité disponible ci-dessous.

 

MEMBRES DU COLLECTIF INTERSYNDICAL

Nous combinerons nos énergies et mènerons une lutte commune afin d’exiger que les gouvernements se responsabilisent face à la catastrophe climatique imminente. En tant que travailleuses et travailleurs, nous avons un rôle primordial à jouer afin de préparer la société à affronter les changements climatiques. Il n’est pas question de simplement pousser les différents paliers de gouvernement à s’adapter, mais également de mettre en place immédiatement des mesures pour réduire les émissions des gaz à effet de serre tout en assurant une protection sociale afin d’éviter le pire.

UNE CRISE SANS PRÉCÉDENT 

Élévation du niveau des mers, vagues de chaleur, canicules, sécheresses, inondations, blanchissement des coraux, fonte des calottes polaires, dégel du pergélisol… la crise climatique est bel et bien à notre porte ! Plusieurs personnes souffrent même d’écoanxiété devant un sentiment d’impuissance pour contrer le réchauffement climatique et cette angoisse est légitime. Selon plusieurs scientifiques, nous avons jusqu’à 2030 pour atténuer le pire des ravages causés par les changements climatiques.

TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS AU FRONT
DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE JUSTE

La transition juste est un cadre d’action développé par le mouvement syndical qui propose l’adoption de mesures visant à sécuriser la qualité de vie des travailleuses et des travailleurs lors du passage vers une économie sobre en carbone. Sachant que plusieurs secteurs d’activité risquent d’être fortement ébranlés par les bouleversements climatiques au cours des prochaines décennies, le mouvement syndical revendique une place à la table pour planifier la restructuration des modes de production et de l’organisation du travail.

Parmi les mesures proposées, on note des investissements substantiels dans des technologies et des secteurs peu polluants et générateurs d’emplois, la diversification des économies locales, la bonification des mesures de protection sociale, et la création d’outils de formation et de développement de la main-d’œuvre, le tout afin de soutenir le déploiement de nouvelles technologies et d’encadrer les mutations industrielles.

SANTÉ PUBLIQUE EN DANGER

L’effet grandissant des changements climatiques entraîne des risques pour la santé mentale et physique qui doivent être mieux évalués pour les prévenir adéquatement. Le manque à gagner dans le budget de la santé publique ne permet pas de réaliser ce travail actuellement.

Les récentes inondations et canicules démontrent l’impact majeur des changements climatiques sur la santé de la population. Au Québec seulement, on estime que l’augmentation de la température entraînera 20 000 décès d’ici 2065.

Les services publics sont en première ligne pour combattre les effets de la crise climatique. Le personnel du réseau de la santé et des services sociaux est appelé à intervenir pour aider la population à faire face aux conséquences des changements climatiques, mais les ressources déployées par les gouvernements fédéral et québécois pour y arriver ne sont pas à la hauteur. Il s’agit d’un poids supplémentaire à porter pour les travailleuses et travailleurs déjà surchargés et eux-mêmes accablés par les effets des changements climatiques.

L’ÉDUCATION AU COEUR DES CHANGEMENTS

L’éducation joue un rôle clé pour amorcer les nécessaires changements en profondeur requis pour la transition juste. Pour planifier cette transition, les gouvernements devront investir dans la recherche et la formation afin de s’assurer de la qualification et de la requalification des travailleurs et travailleuses et de se doter d’expertise. La transition juste signifie notamment de mettre en place des politiques publiques qui permettent de diminuer de façon draconienne nos émissions de gaz à effet de serre tout en s’assurant de ne pas accentuer les inégalités sociales.

De la petite enfance à l’université, nos établissements sont de hauts lieux de réflexion et de sensibilisation aux changements comportementaux. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que la mobilisation mondiale pour la sauvegarde du climat a pris racine dans des établissements scolaires. Il est primordial que le personnel de l’éducation dispose des outils et du soutien nécessaires pour jouer ce rôle pivot de sensibilisation des élèves et des étudiantes et étudiants aux enjeux de la crise climatique et de la transition juste.

QUELQUES GESTES À POSER

Dans votre milieu de travail

  • Vous impliquer dans votre syndicat et participer activement aux différentes instances syndicales.
  • Créer un comité en environnement.
  • Revendiquer de meilleures pratiques écologiques auprès de votre employeur.
  • Déployer une stratégie de réduction de gaz à effet de serre dans de votre milieu de travail.
  • Adopter des politiques d’approvisionnement et d’événements écoresponsables.
  • Négocier des clauses dans votre convention collective permettant une transition énergétique qui soit respectueuse des travailleuses et des travailleurs, ainsi que des communautés.

Dans la société

  • Revendiquer auprès de vos représentantes et représentants la mise en place d’une stratégie de décarbonisation de notre économie, ainsi que des mesures pour assurer une transition juste
  • Réduire votre propre empreinte écologique (modération de votre consommation de viande, utilisation de sacs réutilisables, utilisation du transport collectif ou du transport actif pour vos déplacements lorsque possible, etc.).
X