Modèle de résolution

CONSIDÉRANT le jugement de la Cour suprême qui reconnaît que le droit de grève est un droit constitutionnel (Saskatchewan Federation of Labour c. Saskatchewan, 2015 CSC 4);
CONSIDÉRANT que la question environnementale est une question syndicale, en ce sens que les enjeux environnementaux actuels mettent la planète en péril et qu’il n’y a pas de travail possible sur une planète morte;

CONSIDÉRANT l’inaction des gouvernements au pouvoir en ce qui concerne la question climatique et l’urgence d’y remédier;
CONSIDÉRANT la force de la mobilisation sociale actuelle sur les enjeux climatiques et l’importance d’y contribuer; Il est proposé par l’exécutif syndical:

Que le [NOM DU SYNDICAT] prenne part à la mobilisation Planète en grève (Earth Strike) en déclenchant une grève pour le climat le 27 septembre 2019, advenant le cas où 10 syndicats québécois représentant 5 000 travailleurs et travailleuses se dotent également d’un mandat de grève en ce sens;
Que le [NOM DU SYNDICAT]  demande à [L’EMPLOYEUR] d’être solidaire de cette prise de position;
Que le [NOM DU SYNDICAT]  demande que la Centrale apporte un appui politique, financier et juridique aux syndicats locaux qui adopteraient un mandat de grève pour le 27 septembre 2019.

Exemple de résolution adopté par le Syndicat des Professeurs et Professeures du Cégep Gérald-Godin (FEC-CSQ)

CONSIDÉRANT la résolution adoptée par le SPPCGG le 24 avril 2019 et mandatant l’exécutif d’organiser la tenue d’un vote de grève sur le climat pour la journée de mobilisation du 27 septembre 2019;
CONSIDÉRANT le jugement de la Cour suprême qui reconnaît que le droit de grève est un droit constitutionnel (Saskatchewan Federation of Labour c. Saskatchewan, 2015 CSC 4); CONSIDÉRANT que la question environnementale est une question syndicale, en ce sens que les enjeux environnementaux actuels mettent la planète en péril et qu’il n’y a pas de travail possible sur une planète morte;
CONSIDÉRANT l’inaction des gouvernements au pouvoir en ce qui concerne la question climatique et l’urgence d’y remédier;
CONSIDÉRANT la force de la mobilisation sociale actuelle sur les enjeux climatiques et l’importance d’y contribuer; Il est proposé par l’exécutif syndical :

Que le SPPCGG prenne part à la mobilisation Planète en grève (Earth Strike) en déclenchant une grève pour le climat le 27 septembre 2019, advenant le cas où 10 syndicats québécois représentant 5 000 travailleurs et travailleuses se dotent également d’un mandat de grève en ce sens; 
Que le SPPCGG demande à la direction du cégep d’être solidaire de cette prise de position pour le climat et de s’en faire défenseur au sein de la Fédération des cégeps; 
Que le SPPCGG réitère à la CSQ son appui à la résolution adoptée à la FEC à l’effet que la Centrale apporte un appui politique, financier et juridique aux syndicats locaux qui adopteraient un mandat de grève pour le 27 septembre 2019.

Exemple de résolution adopté par le Syndicat des professionnelles et des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

Que le SPGQ appuie officiellement les revendications du mouvementPlanète en grève et qu’il mobilise des ressources et encourage sesmembres à participer aux actions en cours et à venir autour de cet événement du 27 septembre 2019 (participation aux manifestations, appui dans les médias, mobilisation, etc.).

Que le SPGQ demande aux trois paliers de gouvernement (municipaux, provincial et fédéral) de :

  • S’assurer, à travers des campagnes de sensibilisation régulières, que la population est pleinement informée de la gravité des dérèglements climatiques et de l’effondrement de la biodiversité ;
  • Adopter une loi climatique qui force l’atteinte des cibles de GES recommandées par le GIEC pour limiter le réchauffement du climat à 1,5 degré ;
  • Interdire tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation deshydrocarbures, et mettre un terme à toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles;
  • Créer des structures régionales permettant à la population de contribuer à une transition juste porteuse de justice sociale.

Que le comité exécutif soit mandaté à négocier auprès du Secrétariat du Conseil du trésor du Québec une autorisation pour les membres du SPGQde la fonction publique et des organismes parapublics (qui n’occupent pasdes postes couverts par les ententes sur les services essentiels lors des dernières grèves) à participer à la grève internationale environnementale pour la planète du 27 septembre 2019 et à demander :

  • Un engagement à n’utiliser aucune loi, règlement ou autre contrainterendant cette grève illégale ;
  • Un engagement à n’imposer aucune amende individuelle ou collective pourles membres ou pour les organisations syndicales ;
  • Un engagement à investir la totalité des salaires économisés durant la journée du 27 septembre 2019 dans une initiative environnementale approuvée par les deux parties.

Que le conseil syndical mandate de façon exceptionnelle le comité exécutif à déclencher une journée de grève de 24 heures le 27 septembre 2019 pour appuyer le mouvement international Planète en grève et que les membres du SPGQ, sur une base volontaire, participent à cette grève.

Que le SPGQ se dote, dès cet automne, d’un plan vert.

Que le conseil syndical mandate le comité exécutif à négocier avec le SCT une journée de télétravail le 27 septembre 2019 pour appuyer le mouvement Planète en grève.

X