Ils ont fait la grève pour le climat

Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Syndicat des enseignantes et enseignants du collège Lionel-Groulx 

Syndicat des enseignantes et enseignants du CÉGEP de Sorel-Tracy

Syndicat des professeures et des professeurs du Collège Édouard-Montpetit

Syndicat des professeures et professeurs du Cégep Gérald-Godin

Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic 

Syndicat des professeurs du Collège Marie-Victorin 

Syndicat des employés de Greenpeace

Syndicat des employé.e.s étudiant.e.s de l’UQAM 

Regroupement des employés·es permanents·es associatifs·ves de l’UQAM

Le 27 septembre 2019, ces travailleuses et travailleurs ont participé à la première grève mondiale pour le climat. En raison du code du travail, ils et elles s’exposaient à des poursuites de leur employeur, de même qu’à des amendes sévères.

 

Nous connaissons la suite: les employeurs, plutôt que d’opter pour la confrontation, ont annoncé la fermeture des établissements. Le mouvement de grève a donc entraîné dans son sillage la fermeture de la plupart des institutions d’enseignement, incluant plusieurs commissions scolaires. Ces 11 syndicats, par leur geste courageux, auront permis à 600 000 Québécois et Québécoises d’être libérés pour participer à la plus grande manifestation de notre histoire.

 

Aucun n’a été poursuivi.
X